Fiche métier : comment devenir vitrailliste ?

Expert dans la création et la restauration de vitraux, le vitrailliste intervient sur les édifices religieux et les bâtiments publics. Ce professionnel est un technicien du verre et du plomb, mais aussi un spécialiste de l’histoire de l’art. Quel diplôme est nécessaire à la pratique de ce métier ? Quel est le salaire d’un vitrailliste ? Quels sont les débouchés possibles ? Obtenez la réponse à ces questions dans cette fiche métier vitrailliste.

vitrailliste fabrique des vitraux
© iStock

Le métier de vitrailliste : rôles et missions

Le quotidien du vitrailliste

Cet artisan intervient sur des vitraux anciens ou crée de nouvelles pièces. Ces dernières peuvent être destinées à équiper des bâtiments publics, mais aussi privés. Dans son atelier, le vitrailliste manipule le verre coloré et le plomb qui serviront à concevoir son œuvre. L’artisan crée une maquette détaillée qui sera adaptée à la taille de l’ouvrage final grâce à un gabarit. Les futures limites du verre sont calquées sur un tracé avant d’être découpées au diamant puis serties avec du plomb d’entourage. Pour que chaque pièce soit facile à identifier, le vitrailliste numérote chaque pièce en fonction de différents points de repère.

Ce travail artisanal séculaire date du Moyen-Âge où des pièces de verre coloré étaient généralement jointes par l’intermédiaire de baguettes de plomb. Ce sertissage était suivi d’une soudure réalisée aux intersections. Le vitrailliste intervient ensuite à l’extérieur des bâtiments et en hauteur. Il est alors équipé d’un harnais de sécurité et peut nécessiter l’installation d’un échafaudage. Il est amené à employer des produits toxiques comme des acides ou des oxydes et à manipuler des charges lourdes. Artiste de la lumière et de la transparence, le vitrailliste perpétue un art ancestral qui n’a rien perdu de sa superbe.

Vitrailliste : qualités et compétences

Le vitrailliste possède une bonne connaissance en histoire de l’art et maîtrise à la perfection les techniques relatives au travail du plomb et du verre coloré. Il est spécialisé dans le travail de la lumière et de la transparence des couleurs. Pour exercer cette profession, il faut être patient, méthodique et avoir un grand sens artistique.

Devenir vitrailliste : études et formations

Quelles sont les formations pour devenir vitrailliste ?

Il existe différentes formations permettant de devenir vitrailliste. La plupart des professionnels ont suivi un cursus dans une école d’art appliqué, ce qui est possible une fois le bac en poche, même s’il est également possible d’opter pour une formation de type CAP.

Quels sont les diplômes nécessaires pour exercer le métier de vitrailliste ?

De nombreux chemins permettent de devenir vitrailliste et parmi ceux-ci, nous avons relevé les suivants :

  • CAP spécialité arts et techniques du verre (option vitrailliste et décorateur sur verre) ou décorateur sur verre
  • BMA arts et techniques du verre ou verrier (niveau bac)
  • DN MADE ou diplôme national des métiers d’art et du design, mentions matériaux ou matériaux (niveau bac +3)
  • Master restaurateur du patrimoine à l’INP spécialité arts du feu (niveau bac +5)

Combien gagne un vitrailliste ?

Un vitrailliste qui travaille dans un atelier est salarié et généralement rémunéré au SMIC. La plupart des vitraillistes confirmés reprennent un ancien atelier ou montent leur propre structure. Dans ce cas, leurs revenus dépendent de leurs clients et du nombre de commandes qu’ils réalisent. Le vitrailliste travaille le plus souvent pour des infrastructures publiques, même si le privé est aussi donneur d’ordre.

Les débouchés et évolutions possibles

Un vitrailliste qui débute travaille pour une structure existante. Il faut savoir qu’il y a actuellement plus de 500 ateliers sur tout le territoire. Comme nous venons de le voir, les artisans confirmés se mettent à leur compte. Certains décident également de s’orienter vers la transmission en devenant enseignants.

Le métier de vitrailliste : avantages et inconvénients

Les avantages du métier de vitrailliste

Vitrailliste est une profession de passionnés qui permet d’être en contact avec le patrimoine. C’est l’opportunité d’approcher de près des monuments historiques. Idéale pour un créatif ayant besoin de liberté, cette profession ne connaît pas la routine.

Les inconvénients du métier de vitrailliste

Le vitrailliste est soumis à des aléas techniques et météorologiques. Il travaille en extérieur et souvent loin de chez lui. Le salaire proposé en début de carrière n’est pas très élevé et le bénéfice de l’indépendance n’est pas encore acquis. Les choses évoluent lorsque l’artisan se met à son compte, avec les aléas de la vie d’indépendant.

Vitrailliste : qui recrute et l’état du marché

Les bâtiments publics et en particulier les édifices religieux sont constamment en demande. Le territoire français est couvert d’églises dont les vitraux demandent un entretien constant. Notons que de plus en plus de privés font également appel aux services de vitraillistes pour réaliser des pièces uniques.

Aucun commentaire à «Fiche métier : comment devenir vitrailliste ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés.
* Champs obligatoires