Prêt entre particuliers FICP : avantages et inconvénients

Né aux États-Unis, le prêt entre particuliers fait de plus en plus d’adeptes en France. Pour les personnes inscrites au FICP (fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers), cette option leur permet d’obtenir un prêt qui sera refusé dans les banques. Voyons comment ça fonctionne et quels sont ses avantages et ses inconvénients.

couple signe un prêt à un jeune homme
© iStock

Le prêt entre particuliers FICP : un crédit sans organisme

Le prêt entre particuliers est, comme son nom l’indique, un prêt entre deux personnes physiques, le prêteur et l’emprunteur.

Il n’y a pas toujours d’intermédiaire sauf à passer par un site qui propose cette solution (voir plus bas).

Pour les personnes en interdits bancaires qui se voient privées du droit au crédit, cette solution leur permet d’emprunter de l’argent, alors que ça aurait été refusé ailleurs.

En effet, en tant qu’interdit bancaire, certaines actions sont interdites pendant plusieurs années, comme l’accès au crédit. Cela peut être très ennuyeux, notamment pour acheter un véhicule afin de pouvoir travailler. C’est pourquoi le crédit PAP (particulier à particulier) rencontre de plus en plus de succès.

Comment fonctionne le prêt entre particuliers ?

Un prêt entre particuliers est, dans la pratique, similaire à un prêt classique.

Le prêteur va donner de l’argent à l’emprunteur qui devra le rembourser avec intérêt, selon des modalités établies entre eux.

Si le crédit se passe entre deux personnes sans intermédiaire, il doit y avoir un contrat que l’on appelle la reconnaissance de dette.

Dedans, on y retrouve :

  • Les modalités de remboursement (délai, sommes…) ;
  • La durée de l’emprunt ;
  • Les dates d’échéances ;
  • Le taux d’intérêt.

Cette reconnaissance de dette n’est pas obligatoire. Mais elle est vivement conseillée. En cas de souci avec l’emprunteur, elle fera foi de preuve devant la justice. C’est un document légal qui fonctionne comme une garantie.

À noter :
Dans le cas où elle n’a pas été rédigée, alors la dette peut être perçue comme un don et vous n’aurez aucun moyen de récupérer votre argent.

Quelles obligations pour l’emprunteur et le prêteur ?

Vous connaissez le dicton (que l’on retrouve sur toutes les pubs de crédit) : un crédit est un engagement et doit être remboursé.

Ainsi, l’emprunteur a le devoir de respecter ses échéances ainsi que les modalités convenues avec le prêteur. De facto, il doit rembourser toute la somme et les intérêts.

Du côté du prêteur, celui-ci est libre de fixer ses conditions (ne vous inquiétez pas, la plupart des particuliers sont assez souples).

Et s’il est libre de fixer le taux d’intérêt qu’il souhaite, celui-ci doit correspondre aux taux d’usure. Cela signifie qu’il ne doit pas dépasser le seuil fixé par la Banque de France, afin de limiter les abus.

Le prêteur doit aussi déclarer au fisc les emprunts supérieurs ou égaux à 760 euros. Bien entendu, il doit aussi déclarer les intérêts perçus.

Les avantages du prêt entre particuliers FIP

Le prêt entre particuliers est une aubaine pour toutes les personnes qui ont eu des accidents bancaires.

En effet, le fichage à la banque de France peut durer des années, même si la situation s’est depuis améliorée. Si peut que vous soyez en surendettement, vous savez combien il est difficile, alors, d’obtenir un crédit, même petit.

Il sera plus simple (mais attention, c’est tout de même compliqué), de convaincre un particulier. De plus, nous avons vu que les conditions de remboursement étaient souvent plus souples que pour un crédit classique.

Les fonds sont également plus rapides à être versés.

Enfin, il y a beaucoup, beaucoup moins de papiers à fournir. En général, une pièce d’identité valide et un justificatif de domicile de moins de trois mois suffisent.

Et les inconvénients

Rien n’est jamais parfait. Ainsi, même les prêts entre particuliers FIP ont leurs petits défauts.

Le premier est le taux d’intérêt qui est généralement plus élevé que celui d’un organisme classique ou d’une banque (au-dessus de 5 %). Et ça s’explique.

Le prêteur n’est ni plus ni moins qu’un investisseur. Et, sauf si c’est un proche, il est plus intéressant pour lui de mettre des taux plus haut que ceux qu’il pourrait trouver dans une épargne classique. Sans cela, ça ne lui servirait à rien.

Le second problème est lui lié aux nombreuses arnaques de ce secteur. Il est très facile, pour des personnes peu scrupuleuses, de profiter de la fragilité et parfois de la détresse des personnes inscrites au FIP.

Il ne faut jamais faire confiance à des inconnus (par exemple, les messages sur les réseaux sociaux sont toujours des arnaques). Préférez des gens que vous connaissez, même si ce n’est pas simple de demander de l’argent. Ou bien, passez par un organisme qui gère les prêts entre particuliers.

À savoir :
Le prêteur aussi peut être victime d’une arnaque. Avant de prêter de l’argent, vérifiez bien les documents fournis, notamment la pièce d’identité. Si celle-ci est fausse, vous avez affaire à un escroc qui sera impossible à retrouver.

Où faire un crédit entre particuliers ?

Si vous ne connaissez personne qui peut vous prêter de l’argent (cela reste la meilleure solution), vous pouvez passer par des sites qui ont déjà pignon sur rue. Ils ont l’avantage d’être fiables. Voici quelques organismes :

  • Younited crédit ;
  • Prêt entre particuliers ;
  • Solutis…

Il en existe beaucoup que vous pouvez solliciter en toute confiance.

Convaincre un prêteur de vous faire un crédit

Oui, les prêts entre particuliers sont beaucoup plus faciles à obtenir que les crédits classiques.

Mais ça ne veut pas dire que c’est gagné d’avance ! Il faut pouvoir convaincre un investisseur, qui ne vous connaît pas, de vous prêter de l’argent.

Tentez alors les plateformes de crédit citées au-dessus. Elles sont sécurisées, ce qui rassure les prêteurs.

Enfin, jouez franc-jeu avec la personne à qui vous demandez un prêt. Expliquez-lui votre situation, pourquoi vous êtes interdit bancaire et prouvez votre bonne foi en lui expliquant que depuis vous n’avez plus de problèmes.

De plus, évitez les crédits avec un délai de remboursement trop court. Les mensualités seront fatalement plus grosses, ce qui peut plomber votre budget.

Remarque :
Sachez que vous pouvez malgré tout négocier et faire jouer la concurrence en consultant plusieurs prêteurs, particulièrement si vous passez par les plateformes de crédit entre particuliers.

Aucun commentaire à «Prêt entre particuliers FICP : avantages et inconvénients»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés.
* Champs obligatoires