Freelance : comment annoncer une augmentation de prix à un client ?

Comme freelance, plusieurs raisons peuvent vous inciter à augmenter vos tarifs. Si cela ne posera aucun souci à vos nouveaux clients, ceux avec lesquels vous travaillez depuis plusieurs mois ou années pourraient ne pas apprécier ce changement. Cela ne doit pas vous freiner pour autant. Découvrez dès maintenant plusieurs méthodes pour leur annoncer votre augmentation sans les brusquer.

Pile de pièce d’argent sur une table avec le graphique croissant et la flèche vers le haut
© iStock

Pourquoi augmentez-vous vos tarifs ?

Vous n’êtes pas obligé de justifier l’augmentation de vos prix à un client. Pour autant, réfléchir précisément à la question et lister vos meilleurs arguments vous permettra d’y voir clair en cas de négociation.

Exemple :
Vous pourrez expliquer l’augmentation du coût des matières premières que vous utilisez. Si vos prix ont été fixés en début d’activité, une revalorisation de l’expérience acquise, des certifications ou diplôme obtenus depuis seront autant de bonnes raisons que votre client ne pourra pas contester.

Si vous ressentez le besoin de justifier ces années de travail, pensez à préparer votre stratégie de communication en conséquence. Ainsi, publier des avis de vos clients précédents, communiquer sur vos nouvelles formations et compétences ou même rédiger un ou plusieurs cas clients, participera à votre nouveau positionnement et valorisera votre expertise.

L’essentiel sera d’être sûr de vous et de bien avoir fait vos calculs au préalable.

Comment fixer vos nouveaux tarifs ?

Votre décision est prise, mais vous ne savez pas encore le montant de vos nouveaux tarifs ? Parlons un peu de chiffres.

Pour fixer vos nouveaux prix, plusieurs solutions sont possibles. Bien entendu, cela dépend de votre situation exacte et vous devrez adapter chacune méthode à cette dernière. Certains entrepreneurs commencent par relever leur Chiffre d'Affaires (CA) mensuel d’un premier côté.

Cumulez ensuite les frais de votre travail. Ici, nous ne parlons pas de vos cotisations, mais bien

  • du loyer versé pour votre local ;
  • du coût des matières premières ;
  • ou même des logiciels que vous utilisez ;
  • de votre ordinateur ;
  • etc...

Si certains de vos outils de travail sont déjà intégralement réglés, divisez leur coût par 12 pour prévoir leur remplacement lorsque cela sera nécessaire. Calculez maintenant le montant de vos cotisations diverses et de vos impôts.

Vous pouvez maintenant calculer vos gains réels avec une formule simple :

CA - coût total du travail - charges

Ce chiffre vous permettra de visualiser ce que vous gagnez réellement et d’ajuster vos prix en conséquence pour vous rapprocher des gains dont vous avez besoin. Bien entendu, vos charges augmenteront proportionnellement. Si vous prévoyez de mettre de côté une trésorerie de secours, son montant mensuel devra être inclus dans la catégorie “coût du travail” pour être comptabilisé comme un frais fixe.

Une seconde méthode sera de vous baser uniquement sur le montant que vous souhaitez obtenir personnellement. Ajoutez-y 50 % de ce montant pour représenter vos cotisations et impôts. Vous pouvez maintenant diviser le nombre atteint par le nombre de jours mensuels consacrés à votre activité. Cette méthode vous offrira une vision globale et rapide de votre TJM (Tarif Journalier Moyen), mais sera beaucoup plus précise en affinant les calculs, notamment sur vos dépenses.

Ainsi, dans l’idéal et dans une démarche la plus précise possible, vous devrez noter :

  • jours de repos, week-end, vacances,
  • votre temps de travail non facturable, cela représente la prospection, la comptabilité, votre travail sur vos réseaux sociaux, par mail, en bref, le temps durant lequel vous ne produisez rien pour vos clients, mais travaillez pour vous,
  • donnez une valeur représentant l’expérience client offerte, la qualité de vos services, vos diplômes, vos certifications et votre expérience, cela représente votre plus-value,
  • le gain réel que vous souhaitez obtenir,
  • les cotisations et impôts correspondant à ce gain réel,
  • le montant du coût de votre travail expliqué plus tôt.

La première information vous indiquera le nombre de jours consacré à votre travail par mois. Déduisez-en votre temps de travail non facturable et gardez le résultat obtenu de côté. Cela représente votre temps de production. Cumulez le montant de votre plus-value et de votre gain réel.

Ajoutez à présent le montant de vos cotisations et impôts puis celui du coût de votre travail. Il vous suffit désormais de diviser le montant total de ce dernier calcul par votre temps de production. Si vous souhaitez affiner encore plus votre Tarif Journalier Moyen, il vous suffit de le diviser par le nombre d’heures de production par jour pour connaitre votre taux horaire.

Toutes ces informations vous aideront à fixer vos nouveaux tarifs et un prix plancher sur lequel vous baser en cas de négociations de vos anciens ou nouveaux clients.

Que dire à vos clients et quand faire votre annonce ?

S’il n’y avait qu’une seule règle à suivre pour annoncer une augmentation de tarif à vos clients, ce sera de ne jamais prendre ces derniers de court. Pour cela, anticipez votre communication et faites leur parvenir un mail quelques semaines ou quelques mois avant toute mise en place ou communication publique. Toutefois, une augmentation étant une démarche normale pour toute entreprise, ne vous en excusez pas.

En retour, vos clients pourront avoir plusieurs réactions. Certains d’entre eux accepteront la situation sans problème et vous continuerez tout simplement votre collaboration. D’autres ne comprendront peut-être pas et demanderont une justification. Vous pourrez alors argumenter en vous servant de vos réponses à la première question que nous vous avons posée plus haut.

De nombreux clients, considérant qu’ils travaillaient avec vous avant cette augmentation, souhaiteront probablement négocier vos nouveaux tarifs. C’est ici que vos calculs précédents, notamment celui de votre prix plancher, vous sera très utile. Nous ne vous conseillons pas d’être intransigeant et de refuser toute négociation. Mais, en gardant ce fameux prix plancher en tête, vous pourrez vous adapter et discuter avec votre client sans dévaloriser votre travail.

La communication dépendra énormément de vos contacts avec vos clients. Si vous collaborez depuis de nombreuses années ou mois et avez toujours eu une relation correcte, fiable et transparente, n’hésitez jamais à accorder une réduction raisonnable ou même à organiser un tarif évolutif pour coller au budget du client.

À noter :
Si ce dernier ne vous offre aucune considération et ne fait pas preuve de cordialité, laissez-le partir. Cela vous offrira plus de temps pour une nouvelle collaboration, plus en accord avec votre nouveau positionnement.

Quand pouvez-vous augmenter vos tarifs ?

Il n’y a pas de règle précise dictant le jour auquel annoncer une augmentation de vos tarifs. Cependant, la date anniversaire de votre entreprise peut représenter une bonne opportunité qui renforcera votre communication si vous basez cette dernière sur l’expérience accumulée. La rentrée de septembre est également une période propice, tout comme le début d’année civile.

Si vous étoffez vos offres, vous pourrez aussi en profiter pour mettre vos tarifs à jour. Cette méthode présentera à vos nouveaux clients votre expertise par la même occasion et renforcera la confiance accordée par les plus anciens. Parmi les moments propices, vous pourrez noter les fins de formations, les nouvelles certifications ou tout autre événement majeur et positif pour votre entreprise.

Dans chaque cas, gardez en tête qu’augmenter vos tarifs n’est pas une mauvaise nouvelle pour vos clients, c’est une réassurance de vos compétences et de la valeur de votre travail. Vous pourrez donc l’annoncer officiellement quand bon vous semble, à condition d’avoir laissé un temps d’ajustement à vos clients les plus fidèles au préalable.

Aucun commentaire à «Freelance : comment annoncer une augmentation de prix à un client ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés.
* Champs obligatoires