Fiche métier : comment devenir grutier ?

Dans le BTP, le grutier a un rôle à part. Ce professionnel travaille à bonne distance du sol et joue un rôle central sur un chantier. Diplôme, salaire, débouchés : vous vous posez des questions sur ce métier ? Découvrez notre fiche métier grutier et apprenez-en plus sur cette profession hors norme !

grutier à son poste
© iStock

Le métier de grutier : rôles et missions

Le quotidien du grutier

Le grutier est l’ouvrier en charge de la gestion de la grue et de la manœuvre de celle-ci. Il travaille dans des conditions difficiles, en extérieur, à plusieurs mètres du sol et est responsable de la bonne réalisation des opérations. C’est lui qui gère le déplacement des charges lourdes sur un chantier, mais son rôle n’est pas simplement celui de conducteur. Il a en charge toutes les opérations afférentes au bon fonctionnement de son engin : installation, démontage, entretien, réparations. Il sait répondre aux impératifs météorologiques et correspond par radio avec le reste de l’équipe.

Tenue et équipements

Il existe des tenues dédiées au métier de grutier, ce sont généralement des combinaisons haute visibilité (hivi) munies de bandes réfléchissantes permettant d’être vu même à bonne distance. Comme tout acteur du BTP, il porte un casque de chantier pour protéger sa tête.

Grutier : qualités et compétences

Le grutier est un solitaire qui travaille en équipe ! Il est capable d’avoir une vision globale du chantier et d’anticiper les déplacements de ses collègues. Ce professionnel doit avoir du sang-froid, être réactif sans être impulsif. Notons évidemment que les sujets sensibles au vertige ne pourront pas faire ce métier. En revanche, le grutier devrait être capable de rester de longues heures assis aux commandes de son engin, quelle que soit la météo. Enfin, ce professionnel doit être disposé à se déplacer régulièrement : les chantiers sont rarement près de chez lui.

Devenir grutier : études et formations

Quelles sont les formations pour devenir grutier ?

Pour être grutier, il faut suivre des formations spécifiques, mais il faut également une expérience des chantiers et une connaissance de l’ensemble des métiers du BTP.

Quels sont les diplômes nécessaires pour exercer le métier de grutier ?

La préparation d’un CAP conducteur d’engins et d’un BP conducteur d’engins de chantier de travaux publics s’avère nécessaire. En dehors de ces diplômes qui demandent une préparation de deux ans, le futur grutier peut passer le CACES grue. Il s’agit d’un certificat d’aptitude à la conduite en sécurité qui peut être obtenu à partir de 21 ans à condition d’être détenteur d’un permis poids lourd et d’avoir suivi une formation de 10 jours.

Combien gagne un grutier ?

Le salaire médian d’un grutier en début de carrière est de 25 000 € brut annuels, soit à peu près 1 600 € net par mois. En fin de carrière, son salaire peut atteindre 35 000 € brut annuels, soit 2 500 € net par mois. Selon l’entreprise qui l’emploie et en fonction de la convention collective dont il dépend (transport routier, bâtiment, transport maritime, etc.), il bénéficie également d’un certain nombre d’avantages allant de la participation aux bénéfices de l’entreprise à la mutuelle en passant par une aide au logement.

Les débouchés et évolutions possibles

Le grutier débutant est à la manœuvre d’engins de petite taille pour se familiariser avec ce travail risqué. Avec l’expérience et la maîtrise des risques, il est capable de manœuvrer des engins plus puissants et plus spécialisés. Avec les années et l’obtention de différents CACES, il pourra encadrer des équipes.

Le métier de grutier : avantages et inconvénients

Les avantages du métier de grutier

Le travail de grutier est parfaitement adapté aux profiles qui aiment changer d’environnement de travail. Pour ce professionnel du BTP, la routine n’existe pas. Un autre avantage, et non des moindres, est que le poste de grutier est particulièrement recherché par les chefs de chantier. Il y a beaucoup d’offres et peu de personnes qualifiées.

Les inconvénients du métier de grutier

Le travail de grutier est une activité risquée. Ce professionnel travaille en altitude et les charges qu’il manipule peuvent causer des dégâts. À cette distance, la moindre erreur peut causer des dommages importants. Les autres inconvénients sont liés aux contraintes de chaque chantier : travail en extérieur et aléas météorologiques, horaires décalés, déplacements, etc.

Grutier : qui recrute et l’état du marché

Le grutier qualifié n’a aucun mal à trouver un emploi. Le secteur du bâtiment est en pleine croissance et ce n’est pas le seul à embaucher ce type de professionnel. Si le BTP est l’un des premiers employeurs, il faut savoir que le grutier trouvera également facilement un emploi dans les secteurs du génie civil, de l’industrie navale, automobile et aéronautique.

Aucun commentaire à «Fiche métier : comment devenir grutier ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés.
* Champs obligatoires